Alkpote feat. Bilal Hassani: Qui l’eût cru ?

C’est ce que se deman­dent Alkpote et Bilal Has­sani, dernier représen­tant français à l’Eurovision, dans Monar­chie Absolue, sor­ti le 10 octobre.

 

Improb­a­ble et cohérente à la fois, cette coopéra­tion sor­tie du sol s’inscrit en effet dans une cer­taine logique, alors que l’Empereur avait déjà sur­pris son monde en sor­tant Amour, son fea­tur­ing avec Philippe Catherine.

Une diver­si­fi­ca­tion syn­onyme de suc­cès, en témoignent les 3 mil­lions de vues Youtube pour ce clip dédié aux daronnes. S’agis­sant de Monar­chie Absolue, le suc­cès s’annonce d’ores et déjà à la hau­teur de la sur­prise sus­citée. Avec presque 2M en deux jours, le clip sem­ble être des­tiné à gravir les march­es menant au trône. Celui du Roi, pas de l’Em­pereur. Car c’est bien sur l’album du pre­mier qu’apparaît la col­lab­o­ra­tion, faisant d’Alkpote son guest.

Le clip de Monar­chie absolue est signé Alain et Lucas Sen­si, qui met­tent en scène les détec­tives Kapote et Bilal. Se voy­ant for­cé de faire équipe par Jean-Claude Mua­ka, le sur­prenant duo doit faire ses preuves en résolvant une som­bre affaire de drogues.

Sans être par­ti­c­ulière­ment inno­vant, le clip est ingénieux et l’intro fait sourire. Alkpote occupe une place de pure vic­time et encaisse sans sour­ciller les accu­sa­tions pour sex­isme, homo­pho­bie et autres com­porte­ments dou­teux. Pro­fil bas pour lui, à l’inverse d’un Bilal Has­sani qui est présen­té comme le détec­tive par­fait. Enquê­teur doué, pro­pre sur lui et surtout calme, l’in­ter­prète de King­dom est en oppo­si­tion totale avec le benêt Kapote.

Cette sit­u­a­tion inter­roge donc le per­son­nage Alkpote dans son ensem­ble. Sa présence dans ce feat. est-elle un troll sub­tile­ment joué ? Souhaite-t-il diver­si­fi­er son pub­lic? Ou peut-être démon­tr­er qu’il ne joue qu’un per­son­nage ? On peut tout envis­ager, et surtout cette dernière option lorsqu’il tape d’un air niais « pute­pute­pute­pute­pute­pute­pute » sur son clavier.

Tou­jours est-il qu’un petit mak­ing-off ne ferait de mal à per­son­ne pour y voir plus clair à ce pro­pos, et sat­is­faire notre curiosité quant aux couliss­es du tour­nage. Peut-être pour­rait-on y décou­vrir la rai­son de la présence de Jok’air à la fin du court-métrage.

Con­cer­nant le son en lui-même, rien de très spé­cial. Prod très actuelle, flow clas­si­co-clas­sique d’Alkpote et chant de Bilal assez sim­i­laire à ce qu’il a pour habi­tude de faire. La vraie ques­tion, au final, est de savoir à qui prof­it­era le plus ce fea­tur­ing. Et à ce petit jeu là, il y a fort à pari­er que l’in­specteur Kapote parte en pôle. Après tout, un Empereur, c’est for­cé­ment plus puis­sant qu’un Roi.

 

Lothaire Béguery

Auteur: Lothaire Béguery

Community Manager, relecteur et secrétaire de rédaction. Ex-régisseur et chroniqueur pour nos défuntes émissions. J'écris quand même des fois pour vous mettre des paillettes dans les yeux. Je quadrille la zone rap de Deen Burbigo à Loyle Carner en passant par Denzel Curry, Hippocampe Fou ou IAM. Et le rap allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × un =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes