Alkpote feat. Bilal Hassani: Qui l’eût cru ?

C’est ce que se deman­dent Alkpote et Bilal Has­sani, dernier représen­tant français à l’Eurovision, dans Monar­chie Absolue, sor­ti le 10 octobre.

 

Improb­a­ble et cohérente à la fois, cette coopéra­tion sor­tie du sol s’inscrit en effet dans une cer­taine logique, alors que l’Empereur avait déjà sur­pris son monde en sor­tant Amour, son fea­tur­ing avec Philippe Catherine.

Une diver­si­fi­ca­tion syn­onyme de suc­cès, en témoignent les 3 mil­lions de vues Youtube pour ce clip dédié aux daronnes. S’agis­sant de Monar­chie Absolue, le suc­cès s’annonce d’ores et déjà à la hau­teur de la sur­prise sus­citée. Avec presque 2M en deux jours, le clip sem­ble être des­tiné à gravir les march­es menant au trône. Celui du Roi, pas de l’Em­pereur. Car c’est bien sur l’album du pre­mier qu’apparaît la col­lab­o­ra­tion, faisant d’Alkpote son guest.

Le clip de Monar­chie absolue est signé Alain et Lucas Sen­si, qui met­tent en scène les détec­tives Kapote et Bilal. Se voy­ant for­cé de faire équipe par Jean-Claude Mua­ka, le sur­prenant duo doit faire ses preuves en résolvant une som­bre affaire de drogues.

Sans être par­ti­c­ulière­ment inno­vant, le clip est ingénieux et l’intro fait sourire. Alkpote occupe une place de pure vic­time et encaisse sans sour­ciller les accu­sa­tions pour sex­isme, homo­pho­bie et autres com­porte­ments dou­teux. Pro­fil bas pour lui, à l’inverse d’un Bilal Has­sani qui est présen­té comme le détec­tive par­fait. Enquê­teur doué, pro­pre sur lui et surtout calme, l’in­ter­prète de King­dom est en oppo­si­tion totale avec le benêt Kapote.

Cette sit­u­a­tion inter­roge donc le per­son­nage Alkpote dans son ensem­ble. Sa présence dans ce feat. est-elle un troll sub­tile­ment joué ? Souhaite-t-il diver­si­fi­er son pub­lic? Ou peut-être démon­tr­er qu’il ne joue qu’un per­son­nage ? On peut tout envis­ager, et surtout cette dernière option lorsqu’il tape d’un air niais « pute­pute­pute­pute­pute­pute­pute » sur son clavier.

Tou­jours est-il qu’un petit mak­ing-off ne ferait de mal à per­son­ne pour y voir plus clair à ce pro­pos, et sat­is­faire notre curiosité quant aux couliss­es du tour­nage. Peut-être pour­rait-on y décou­vrir la rai­son de la présence de Jok’air à la fin du court-métrage.

Con­cer­nant le son en lui-même, rien de très spé­cial. Prod très actuelle, flow clas­si­co-clas­sique d’Alkpote et chant de Bilal assez sim­i­laire à ce qu’il a pour habi­tude de faire. La vraie ques­tion, au final, est de savoir à qui prof­it­era le plus ce fea­tur­ing. Et à ce petit jeu là, il y a fort à pari­er que l’in­specteur Kapote parte en pôle. Après tout, un Empereur, c’est for­cé­ment plus puis­sant qu’un Roi.

 

Auteur: Lothaire Béguery

Community Manager, relecteur et secrétaire de rédaction. Ex-régisseur et chroniqueur pour nos défuntes émissions. J'écris quand même des fois pour vous mettre des paillettes dans les yeux. Je quadrille la zone rap de Deen Burbigo à Loyle Carner en passant par Denzel Curry, Hippocampe Fou ou IAM. Et le rap allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 2 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes