[Charme Intemporel #2] : Huỳnh James, le mariage entre Rap et Reggae

Huỳnh James, né Huỳnh Đắc Bình, est la vedette d’un style de rap qui fait ses débuts au Viet­nam. Nous décou­vrirons donc aujour­d’hui ce per­son­nage atyp­ique qui fait bouger la tête de la jeunesse vietnamienne. 

Raggarap ? Rap Ragga ?

Ce mélange reggae/rap n’est pas nou­veau. En France, on a notam­ment Biffty qui en un des pio­nniers avec des titres tels que Mega BozeCe n’est pas le cas pour le Viet­nam. C’est ici que ren­tre en jeu Huỳnh James. Ayant gran­di dans la sta­tion bal­néaire de Phan Thiết au sud du Viet­nam, l’e­sprit gangs­ta reste assez anodin pour lui.

L’artiste, dès le début des années 2000, baigne dans le monde de la musique et s’in­téresse au break­dance avant de se met­tre au rap. Avant d’adopter le style unique qui lui est attribué aujour­d’hui, Huỳnh James s’est essayé à la trap, sans grand succès.

Dans le même délire que Biffty et son acolyte Julius On The Wave, Huỳnh James invite sur la qua­si total­ité de ses pro­jets son ami Pjn­boys, un autre rappeur orig­i­naire de sa ville natale.

Un recette propre

En quelques mots, les sons de l’artiste ce sont : 500 grammes de sam­ples, 2 cuil­lères à soupes de chant, et une bonne dose de copains. Con­crète­ment il y a deux extrêmes dans la vie. Soit on veut pos­er des gross­es bouteilles en boîte avec Bosh, soit on veut se pos­er et fumer tran­quille­ment avec Huỳnh James. 

Vous l’au­rez com­pris, ses sons tran­spirent l’e­sprit reg­gae et le bon temps. Dans les paroles, il n’est pas ques­tion de par­ler de jolies filles ou de gros gamos mais plutôt de sor­tir avec ses amis et prof­iter d’une jeunesse insouciante.

Peut en témoign­er son plus grand tube « QUĂNG TAO CÁI BOONG » qui totalise presque 150 mil­lions de vues sur YouTube.

Nào nào mình cùng lại đây phê pha

Phê cho nó hết thấy đường về nhà

Nào nào mình cùng lại đây la , la

Chơi cho nó hết tôi nay ngủ chuông gà

Quăng tao cái Boong Quăng tao cái Boong

Quăng tao Boong ta cùng chơi dòng tròn

Viens on va se défon­cer ensemble
Telle­ment qu’on ne con­naî­tra plus la route pour rentrer
Viens avec nous, la la
Fumer jusqu’à dormir dans un poulailler
Passe-moi le bang, Passe-moi le bang
Passe-moi le bang, on joue tous en rond

 Quang tao cai Boong — Huynh James

À ces paroles on ajoute une gestuelle sim­ple, facile à repro­duire et on a un tube. Un tube, sou­vent accom­pa­g­né d’un clip mon­trant les dif­férents mon­u­ments de sa ville natale, Phan Thiết.

Crédit : Clip de Huynh James (Cho Ho Ghet Di Em)

Et maintenant ?

Mal­gré les mil­lions de vues qu’a­masse le rappeur à chaque clip, aucun pro­jet com­plet n’est encore annon­cé. À se deman­der si un album pour­rait voir le jour…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes