[Deutsche Qualität #1] : Ufo361, la machine à sons

Bon­jour à tous et bien­v­enue dans cette nou­velle série sur In Da Klub ! Envie de décou­vrir la scène rap alle­mande ? « Deutsche Qual­ität » est là pour vous !

Aujourd’hui, nous ren­trons pour la pre­mière fois dans l’univers du rap et du hip-hop alle­mand. Et s’il y a bien un artiste à suiv­re chez nos voisins d’outre-Rhin, c’est le très pro­lifique Ufo361 !

Ich bin ein Berliner

Comme il est assez dif­fi­cile de devin­er com­ment cet artiste a choisi son nom de scène, nous allons vous le don­ner cash : il s’agit d’une con­trac­tion de son prénom ain­si que les anciens codes postaux de Kreuzberg, 36/61, son quarti­er à Berlin. C’est en tant que « sprayer », en faisant des graf­fi­tis, qu’il trou­ve sa place dans un gang, qui va par la suite lui faire décou­vrir le monde du rap.

Le rappeur d’origine turque de son vrai nom Ufuk Bayrak­tar est fier d’avoir gran­di dans la cap­i­tale alle­mande et nous le fait savoir dès sa pre­mière mix­tape en solo qu’il pub­lie en 2016, inti­t­ulée Ich bin ein Berlin­er (Je suis un Berli­nois). “Wann wenn nicht jet­zt”, qui peut être lit­térale­ment traduit par “Quand, si pas main­tenant”, est le pre­mier titre sur ce disque et nous mon­tre son ent­hou­si­asme pour enfin se lancer en auto­pro­duc­tion. Pris dans son élan, il n’a pas atten­du longtemps avant de sor­tir la suite de son pre­mier pro­jet avec Ich bin 2 Berlin­er la même année et Ich bin 3 Berlin­er en 2017.

Trap et Cloud rap

Après avoir débuté sa car­rière au début des années 2010 sur un style de hip-hop plus old school au sein du trio Belli­ni Boyz, le Berli­nois s’ori­ente plutôt vers le son de la trap en évolu­ant sans mai­son de disque cette fois-ci. En effet, il monte par la suite son pro­pre label Stay high en 2017 qui le car­ac­téris­era à mer­veille si l’on croit ses pro­pos du morceau « Stay High 2.0 », issu de son tout pre­mier vrai album 808 :

“Stay, Stay High, so wie Engel, ja

Zu viel, zu viel, zu viel Qualm, ja”

“Reste ‘high’ comme les anges, trop trop trop de fumée…” Sa con­som­ma­tion de sub­stances lui per­me­t­trait ain­si de par­ler de son vécu et de nous racon­ter ses his­toires à tra­vers ses textes. Ufo361 s’adapte de cette façon par­faite­ment à l’ambiance du cloud rap par­fois plus mélan­col­ique. Le sin­gle « Nur zur Info » (Juste pour info) en est le par­fait exem­ple avec rel­a­tive­ment peu de textes qui s’in­tè­grent cepen­dant pleine­ment sur une prod plutôt calme.

De part son style de musique et sa façon de rap­per, l’artiste berli­nois peut se rap­procher d’un flow qui paraît plus améri­cain que ce que l’on peut apercevoir sur la scène hip-hop alle­mande de nos jours. Pour cause, puisque Ufo361 s’est inspiré de l’artiste US renom­mé Future pour en dévelop­per son pro­pre flow.

Succès après succès

Comme nous vous l’avons déjà spoilé dans notre titre, Ufuk est loin d’être un chômeur quand il s’agit de bal­ancer des sin­gles et des albums à ses fans. Sa car­rière en solo ayant pris une nou­velle dimen­sion depuis 2017 et la créa­tion de son label Stay high, Ufo361 a pub­lié qua­tre albums dans les deux dernières années. Cepen­dant, après les larges suc­cès de ses albums 808 et VVS en 2018, un choc est venu frap­per ses fans puisque l’artiste avait admis qu’il allait se retir­er du rapgame. Heureuse­ment, il a pu se ressourcer durant ses plusieurs mois d’absence au sein de sa famille pour sor­tir de nou­veau un album rem­pli de bangers dès son retour en 2019 avec « Wave ».

L’album du come­back a fait des vagues effec­tive­ment, avec des fea­tur­ings plus qu’in­téres­sants comme avec Luciano et KC Rebell, deux élé­ments déjà indis­pens­ables au milieu du rap alle­mand, mais aus­si des col­lab­o­ra­tions avec des artistes inter­na­tionaux comme Yung Hurn et RaF Camo­ra (Autriche) ou encore Gun­na (USA). À sa sor­tie, l’album a même réus­si à se hiss­er en pre­mière place des top albums en Alle­magne, en deux­ième posi­tion en Autriche ain­si que jusqu’au troisième rang en Suisse.

Pour finir, l’année 2020 à peine com­mencée, Ufo361 frappe à nou­veau un grand coup avec un feat quelque peu éton­nant, mais en même temps logique, Future. Le Berli­nois a mon­tré dans ses albums précé­dents qu’il sait mêler rap alle­mand et rap US : c’est juste un régal de voir ces deux rappeurs se com­pléter dans “Big Drip”. Pour les plus curieux d’entre vous, il serait même ques­tion d’un pro­jet Ich bin 4 Berlin­er… serait-ce pour cette année ?

Ufo361, c’est une très belle décou­verte de rap pour moi et cer­tains morceaux ont déjà trou­vé le chemin dans mes favoris sur Spo­ti­fy. “Big Drip” en fait naturelle­ment par­tie, mais égale­ment les morceaux “On Time” et “04:30” vous sont forte­ment con­seil­lés pour votre plaisir audi­tif quotidien :

« Big Drip » (feat. Future)

« 04:30 »

« On Time » (feat. Gunna)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 11 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes