[Dossier] — La mode du Lo-fi et le rap

Salut ! Si je te dis le mot « Lo-fi », tu vas sûre­ment me par­ler de choses qui n’ont absol­u­ment rien à voir avec ce dont je vais te par­ler aujour­d’hui, alors arrête toi. Pose toi. Et réfléchis au sens de ta vie et à ton passé, parce que tu vas en avoir besoin.

Qu’est-ce que le Lo-fi ?

Je vais déjà te don­ner une déf­i­ni­tion de type Wikipedia. Lo-Fi est une musique large­ment cen­trée sur l’esthé­tique qui utilise des tons sourds et des images banales pour évo­quer un sen­ti­ment de calme et de nos­tal­gie. De nom­breux élé­ments de Lo-Fi sont com­pa­ra­bles ou forte­ment tirés de Vapor­wave, d’Animecore et de Vin­tage. Le genre (et l’esthétique asso­ciée) est sou­vent appré­cié pour adopter une approche authen­tique et nos­tal­gique, tout en encour­ageant les gens à s’arrêter dans le moment et à prêter atten­tion au monde qui les entoure, don­ner un effet con­tem­platif et mélancolique.

Bon, voilà. Main­tenant, pour les plus puristes d’en­tre vous, le genre Lo-fi a fait son appari­tion dans les années 80 sous le nom : Low-fideli­ty. Ce genre définis­sait des méth­odes d’en­reg­istrement prim­i­tives, peu coû­teuses, et dites « sales ». L’artiste Daniel John­ston est con­sid­éré comme le papa de ce sous-genre du rap con­scient. Si tu écoutes ce qu’il fai­sait, tu com­prends bien que ça n’a absol­u­ment rien à voir avec ce que l’on peut écouter aujour­d’hui. Tiens, c’est cadeau :

Le Lo-Fi a pour par­tic­u­lar­ité d’être unique­ment instru­men­tal, ou sim­ple­ment nar­ré de pas­sages de films ou de cita­tions tirées d’ani­més japon­ais. Quand tu mélanges un son sale avec du vin­tage et de la cul­ture nip­pone, ça fait des Chocapic ? Bah non. Voilà ce qu’on obtient :

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

Si je par­le aux plus artis­tiques des lecteurs, le Lo-fi rap­porte beau­coup à une couleur, le vio­let ou le rose pâle, deux couleurs se prê­tant à la douceur et au calme.

Représentation du lofi à l'image

Le Lo-fi Hip-Hop

Ce genre com­porte générale­ment des chan­sons avec des tem­pos bas et mi-temps entre 70 et 90 bat­te­ments par minute, 85 étant un choix par­ti­c­ulière­ment fréquent par­mi les artistes. Des extraits d’anime ou d’autres sources de paroles enreg­istrées sont fréquem­ment insérés dans cette musique, et, bien que beau­coup moins com­muns, le chant et le rap appa­rais­sent par­fois.

Il ne faut pas le con­fon­dre avec le chill­hop, un sous-genre de hip-hop proche du jazz qui utilise beau­coup moins de dégra­da­tion inten­tion­nelle du sig­nal sonore, et affiche générale­ment des tem­pos plus élevés, des mélanges plus clairs et des pro­priétés plus rebondis­santes à la place. Les hautes fréquences ne sont pas aus­si évitées dans le chill­hop qu’en Lo-Fi.

Si on par­le du Lo-fi dans le Rap améri­cain, on peut de suite penser à XXXTenta­cion, et son album «17» en par­ti­c­uli­er, Lil Peep, Lil Xan ou même Drake avec son titre « Mar­v­in’s Room ». Mais quand on s’at­tarde sur cer­taines des instrus, on s’aperçoit qu’une voix revient sans cesse, celle de Shiloh Dynasty. Cet artiste, qui est devenu un mys­tère total, est la voix der­rière « Joce­lyn Flo­res » de X » ou encore «Every­body Dies In Their Night­mares ». Et je peux même te don­ner deux artistes à aller stream­er fort : Cold­Steeze et Trey Day

Pour le rap français, des artistes tels que Népal, Lycos, Doxx ou YUZMV sont des adeptes du lo-fi Hip-Hop. Pour décou­vrir ce style par­ti­c­uli­er, je te con­seille d’aller écouter ces artistes sans modération.

Mer­ci d’avoir lu ! Et si tu veux con­tin­uer à voy­ager, voici une excel­lente playlist. C’est cadeau :

Mais tu peux aus­si aller écouter ça sur Youtube, la chaine Chilled Cow dif­fuse 24h/7d du lofi. Et petit plus, mon pote et moi pro­duisons quelques sons alors si tu veux check­er ça, c’est par là ! Auto-pro­mo, toi-même tu sais.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 18 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes