Dinos confirme avec « Stamina, »

Un peu moins d’un an après la sor­tie de son dernier album Tac­i­turne, Dinos est revenu jeu­di dernier avec Sta­mi­na, son 3ème album, qui con­firme la mon­tée en puis­sance du rappeur de La Courneuve. 

L’hiver lui va si bien

Il l’avait annon­cé par un sim­ple tweet le 4 octo­bre : « L’hiv­er arrive ». La sai­son hiver­nale est en effet par­faite pour appréci­er à sa juste valeur un nou­v­el album de Dinos. Comme il en a désor­mais l’habi­tude, il a ouvert les pré­com­man­des sur son site, per­me­t­tant ain­si à ses fans de réserv­er l’al­bum en for­mat clas­sique ou en vinyle ain­si que des pro­duits dérivés. Pour par­faire sa pro­mo, Jules Jom­by, de son vrai nom, n’a pas hésité à ren­dre vis­ite et à appel­er des per­son­nes qui ont pré­com­mandé son nou­v­el album. Il a tou­jours entretenu une rela­tion proche avec son pub­lic et cela se ressent égale­ment dans la répar­ti­tion de ses ventes. 

Peu d’in­for­ma­tions ont ensuite fuitées en dehors de la track­list et d’un feat avec Lay­low. L’artiste nous avait juste prévenu que le dernier son de l’al­bum, « 93 mesures » était le morceau qu’il avait tou­jours rêvé d’écrire, mais nous revien­drons dessus plus tard.

Le freestyle « Boos­ka Sta­mi­na » avait annon­cé la couleur, Dinos nous avait pré­paré quelque chose de grand. Jeu­di à minu­it, l’é­coute de l’al­bum pou­vait donc commencer.

Le pre­mier son de l’al­bum nous amène directe­ment dans le monde du rappeur avec une prod piano. La sur­prise arrive dès le deux­ième son et un feat avec Nek­feu. La dernière col­lab­o­ra­tion entre les deux artistes nous remonte sept ans en arrière, lorsque les deux artistes étaient loin d’avoir d’être con­nus comme aujour­d’hui. En effet, aucun feat n’avait été annon­cé et le nom des artistes appa­rais­sant sur les dif­férents sons ne sont pas affichés. Une pra­tique très rare en France con­traire­ment aux Etats-Unis, à l’in­star de Travis Scott par exem­ple. On décou­vre donc au fur et à mesure de l’al­bum les dif­férents feats présents sur l’al­bum. Ils sont donc au nom­bre de sept avec entre autres Leto, Da Uzi, Zefor et donc Nek­feu.

Entre questions et début de réponses

Cha­cun des artistes présents sur l’al­bum per­met à Dinos d’ex­primer plusieurs facettes de son univers, et mal­gré le nom­bre élevé de titres non réal­isés en soli­taire, cela n’altère pas la qual­ité de l’al­bum. Bien au con­traire, la qual­ité de sa plume est tou­jours au rendez-vous.

Afficher l’image source

De son album se dégage de la remise en ques­tion, que ce soit dans sa rela­tion avec les autres ou dans sa rela­tion avec Dieu, qui l’in­ter­roge tou­jours autant. L’amour est un sujet récur­rent de ses textes mais il ne s’en­ferme pas dans ce sujet-là, à l’in­verse d’autres artistes. Dinos traite donc de sa vie mais aus­si du monde qui l’en­toure et tout cela avec des lyrics très justes et très per­cu­tantes, le tout avec des prods de très bonnes qualités.

Com­ment finir sans par­ler de « 93 mesures » ? Le dernier morceau de l’al­bum est l’un des ses meilleurs si ce n’est son meilleur son. Sur une prod piano de Sofi­ane Pamart, on retrou­ve un Dinos excep­tion­nel qui nous per­met de finir l’al­bum sur une note par­faite. Dans ce morceau, il fait une réelle intro­spec­tion. Il donne aus­si l’im­pres­sion d’avoir muri et d’avoir trou­vé des répons­es à des ques­tions qu’il se pose depuis longtemps main­tenant, et sem­ble même savoir où trou­ver le bon­heur : dans les choses sim­ples. Le texte mon­tre toute la qual­ité de l’écri­t­ure du rappeur et est sub­limé par l’in­stru qui colle par­faite­ment avec :

« Le bon­heur n’vient pas à toi, le bon­heur vient de toi 

Ralen­tis un peu, tu roules beau­coup trop vite 

J’m’en rap­pelle de quand j’pri­ais pour tout c’que j’ai aujourd’hui 

Choses sim­ples, le bon­heur est dans les choses simples »

Sta­mi­na, est dans son ensem­ble un album excel­lent, sans aucun doute l’un des meilleurs de cette année 2020. Les ventes par­lent d’ailleurs d’elles-mêmes. Là où Imany et Tac­i­turne avaient respec­tive­ment fait 3 131 et 7 815 ventes en pre­mière semaine, Sta­mi­na, en est déjà à 15 657 en seule­ment 3 jours, dont près de 50% en physique, un sacré cadeau d’an­niver­saire. Dinos devrait donc obtenir son 2ème disque d’or très rapi­de­ment. Et ce serait plus que mérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 15 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes