Lil Kleine, référence clé du rap néerlandais

Bon retour par­mi nous, les amoureux du rap inter­na­tion­al ! Lil Kleine est à l’hon­neur cette semaine, InDaK­lub se respon­s­abilise pour vous faire con­naître de plus près cet artiste néer­landais. En effet, le train à haute vitesse IDK arrive en gare d’Am­s­ter­dam à l’instant.

Les Pays-Bas, fort consommateur de rap

Les vrais fans de notre caté­gorie inter­na­tionale ont déjà recon­nu ce pseu­do­nyme en lisant le titre de cet arti­cle. Et oui, vous avez rai­son, Lil Kleine fig­ure sur notre Sélec­tion Rap Tour du monde #2 en fea­tur­ing sur le morceau « Dansen aan de Gracht » de Dopeb­woy. Sor­tons notre loupe et jetons un œil sur la scène rap néer­landaise. Comme nous le con­sta­tions déjà en Suède à l’oc­ca­sion de notre dossier sur Einár, aux Pays-Bas aus­si le nom­bre de rappeurs a explosé durant cette dernière décennie.

Sevn Alias ft. Boef, Lil Kleine
De g. à d. : Boef, Sevn Alias et Lil Kleine dans le clip pour le morceau « Patserdrag »

Josylvio, Bizzey, Boef ou encore Sevn Alias sont notam­ment des artistes à con­naître si l’on s’in­téresse au Dutch Rap. Les Néer­landais appré­cient beau­coup le Rap US et s’en sont beau­coup inspiré par le passé. Néan­moins, même le rap français a con­nu ses suc­cès chez les Hol­landais : l’album éponyme de MHD est cer­ti­fié or là-bas, le morceau « Djad­ja » d’Aya Naka­mu­ra a fait Top 1 aux Pays-Bas et PNL a égale­ment de nom­breux fans dans ce pays.

En tout cas, on a l’im­pres­sion que les dif­férents artistes européens com­men­cent à appréci­er les col­lab­o­ra­tions inter­na­tionales. Un réel plaisir pour nous, les curieux du rap poly­glotte. Soolk­ing est le meilleur exem­ple : dans son dernier album DNA, il a des feats avec le rappeur alle­mand Mero (« Hay­ati ») ou l’artiste ital­ien Ghali (« Jen­nifer ») notam­ment. À son tour, L’Al­géri­no sur Inter­na­tion­al sort le morceau « Hola » avec le néer­landais Boef.

Revenons de plus près à notre dutch rap, et com­ment ne pas men­tion­ner Lil Kleine qui cumule le plus d’au­di­teurs men­su­els (plus de 2,4 mil­lions) par­mi les rappeurs hollandais ?

Un banger suffit pour percer

Né sous le nom de Jorik Scholten, Lil Kleine (ou Lil » Kleine) grandit à Ams­ter­dam avec deux pas­sions spé­ci­fiques dès le plus jeune âge, la dance et le théâtre. La musique n’ar­rive que plus tard dans l’ado­les­cence de Jorik, après qu’il ren­con­tre le rappeur Lange Frans. On se situe aux alen­tours de l’an­née 2015, Lil Kleine l’ac­com­pa­gne en tournée. C’est en 2012 qu’il avait pub­lié son pre­mier EP Tuig van de richel sur Sound­cloud puis YouTube.

Crédits pho­to : Genius Media Group Inc.

Retour en 2015, Lil Kleine enreg­istre deux morceaux avec le rappeur Ron­nie Flex. Le pre­mier, « Zeg das niet », le place dans les charts pour la pre­mière fois de sa car­rière. Le deux­ième est « Drank & Drugs », et sera tout sim­ple­ment le trem­plin qui le fera con­naître à grande échelle.

Un véri­ta­ble hit de l’été, comme on dit. « Drank and Drugs » entre directe­ment en pre­mière place du Top 100 aux Pays-Bas et s’y main­tient pen­dant trois semaines. Le titre est si pop­u­laire en néer­landais que Ron­nie Flex et Lil Kleine ont sor­ti une ver­sion en alle­mand « Stoff und Schnaps » l’an­née suivante.

De rookie à repère du rap néerlandais

Comme il se doit, après un pre­mier EP suit le pre­mier album : Wop! sort début 2016. Le mot suc­cès est presque trop faible quand on voit les chiffres. Dites-vous que ce pre­mier album Wop! de Lil Kleine est cer­ti­fié dou­ble-pla­tine et s’est main­tenu plus de trois ans et demi (avec deux cour­tes absences) dans le Top 100 albums néer­landais. En Bel­gique aus­si, en Flan­dre, l’al­bum est très appré­cié. Onze morceaux fig­urent sur cet album, et Ron­nie Flex est présent sur plus de la moitié des titres.

Le deux­ième album Alleen est tout aus­si adoré par les fans de Lil Kleine. Le disque sort en mai 2017 et se place en top des ventes. Cer­ti­fié pla­tine depuis bien longtemps aux Pays-Bas, Alleen est en plus disque d’or en Flan­dre. Lil Kleine nous claque plus de vingt morceaux avec plusieurs fea­tur­ings bouil­lants : Boef accom­pa­gne Lil Kleine sur « Kran­ten­wijk », Jon­na Fras­er sur « Halen & Trekken » et bien évidem­ment, Ron­nie Flex ne rate pas son occa­sion de col­la­bor­er avec Lil Kleine sur « Loterij ».

C’est notam­ment avec cet album que j’ai décou­vert cet artiste. Le pre­mier rappeur néer­landais que mes oreilles ont décou­vert, il y a main­tenant des années, était Boef. C’est donc logique­ment que « Kran­ten­wijk » est mon morceau préféré de l’al­bum. Avec plus de 72 mil­lions de streams sur Spo­ti­fy, c’est le titre le plus écouté. Les suiv­ants sont « Loter­ij » (52,9 mil­lions) et « Alleen » (50 mil­lions), pour un Top 3 de l’album.

Lil Kleine a tout don­né dans Alleen, il part même en tournée peu de temps après avec onze con­certs à tra­vers le pays. Une tournée qui voit l’in­té­gral­ité de ses bil­lets par­tir en moins de 24 heures. Les fans de Lil Kleine patien­teront ensuite jusqu’en févri­er 2020 pour revoir un nou­v­el album du Néerlandais.

Lil Kleine, le succès du Jongen van de straat

En effet, Jon­gen van de straat (garçon de la rue) est le troisième album stu­dio de Lil Kleine. Dans les années qui le précè­dent, l’artiste hol­landais ne s’empêche pas de fig­ur­er sur des hits nationaux puisqu’on le voit régulière­ment col­la­bor­er avec d’autres rappeurs. C’est avec Fren­na, orig­i­naire de La Haye, que Lil Kleine obtient son deux­ième sin­gle en numéro un,. Le morceau s’in­ti­t­ule « Verleden tijd » (passé).

En 2019, on com­prend mieux pourquoi Lil Kleine est moins act­if : son pre­mier enfant a vu le jour. Le jeune papa, qui ne se prive pas pour partager des pho­tos de son petit sur Insta­gram, se ressource suff­isam­ment avant de nous pos­er ce nou­v­el opus Jon­gen van de straat. Sans sur­prise, comme les deux précé­dents, le disque se hisse direct en numéro un des ventes d’al­bums aux Pays-Bas. Et oui, bien évidem­ment que Ron­nie Flex y fig­ure, sur le morceau « Van­daan ». D’autres fea­tur­ings se glis­sent par­mi les vingt-deux titres du pro­jet : les artistes Maleek Berry et Fren­na, Wiz­Kid ou encore Josylvio sont entre autres présents. Lil Kleine rassem­ble décidé­ment du lourd !

Sur le site inter­net de l’artiste, les fans peu­vent retrou­ver un mer­chan­dise per­son­nal­isé. Ça se passe sur le « lilk­leine-shop ». En plus de cela, le Néer­landais a dévelop­pé une mar­que de vête­ments inti­t­ulée « Jorik », son prénom donc. Nom­bre de pro­duits y sont en vente, des t‑shirts aux hood­ies en pas­sant par les survête­ments, les coques de télé­phone et les caleçons (et le Black fri­day rend tout ça très attrayant).

Tout va donc pour le mieux pour le rappeur hol­landais. Main­tenant, il est temps de vous y met­tre, à ce rap néer­landais, parce qu’il y a vrai­ment des cracks. Le choix est grand, et peut-être que vous allez plus accrocher avec Josylvio et Dopeb­woy , ou plus vous ambiancer sur Boef. Choi­sis­sez-en un et kif­fez ! InDaK­lub vous les présen­tera tôt ou tard, vous savez à quel point on adore le rap international !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + 16 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes