SINGLE : 38 SPECIAL, ROI HEENOK FT. FREEZE CORLEONE

Le 11 sep­tem­bre 2019 (date évo­ca­trice pour le crew du 667) parais­sait la tant atten­due col­lab­o­ra­tion entre le Roi Heenok, désor­mais rappeur incon­tourn­able de Mon­tréal, et Freeze Cor­leone, chef de file du 667.

La con­nex­ion sem­blait évi­dente : Freeze aka Chen Zen mon­trait déjà son admi­ra­tion pour le Roi dans de nom­breux morceaux (comme d’autres jeunes rappeurs, qui sem­blent davan­tage con­sid­ér­er son rap, longtemps moqué, comme une influ­ence artis­tique). L’on peut citer l’ex­cel­lent freestyle 16 pains, paru en 2015, ou encore le titre Sac­ri­fice de Masse, paru en 2018 sur le pre­mier album de Chen Zen Pro­jet Blue Beam, écho au morceau Nibiru du Roi. Les univers des deux artistes sont donc assuré­ment liés : des lyrics som­bres et cryp­tés, nav­iguant entre références à la cul­ture pop­u­laire et théories du com­plot, agré­men­tés d’un lan­gage qui leur est pro­pre. C’est ce qui fait leur sin­gu­lar­ité, et nous intrigue en tant qu’au­di­teur.

Le sin­gle est pro­duit par Flem et Con­go Bill. Le pre­mier, mem­bre du col­lec­tif Yakin (com­por­tant entre autre Ten­go John et le pro­duc­teur Ocho), et le sec­ond, de la Ligue des Ombres (667). Les deux pro­duc­teurs pro­posent un titre som­bre et épuré qui cor­re­spond par­faite­ment aux deux rappeurs. L’am­biance pesante et grave est absol­u­ment maîtrisée, et rend compte de la sym­biose des deux artistes ayant déjà col­laboré ensem­ble, notam­ment sur le Pro­jet Blue Beam. Les thé­ma­tiques cryp­tées et inquié­tantes abor­dées par les deux MC’s en sont dès lors encore plus impac­tantes.

Le Roi Heenok ne déroge pas à son style habituel. Son flow lent et « cassé », par­fois désta­bil­isant, est unique en son genre. Entre égo-trip et com­plot, le rappeur québé­cois demeure dif­fi­cile­ment abor­d­able à la pre­mière écoute. Il est néces­saire de se plonger dans son œuvre et sa per­son­nal­ité afin d’en com­pren­dre les rouages. L’on saisit alors la portée de son influ­ence sur des rappeurs comme Freeze Cor­leone, ou même Alkpote. Le Roi affirme alors sa dom­i­na­tion sur ce « nou­veau rap mon­di­al » (NRM) dans un refrain évo­ca­teur.

« […]Va chercher ton .38 et charge-le pour ma gueule, ma gueule

Va chercher ton .38 et charge-le mais ne me manque surtout pas »

Dans la con­ti­nu­ité de son men­tor, Freeze Cor­leone rappe comme à son habi­tude un cou­plet très tech­nique, au flow rapi­de, qui néces­site plusieurs écoutes et de nom­breux pas­sages sur Rap Genius afin d’en saisir toute la com­plex­ité et le sens. Le rappeur abor­de lui aus­si cer­taines théories du com­plot (on ne le présente plus), entre phas­es égo-trip, provo­ca­tion, et gim­micks qui lui sont pro­pres (les fameux « s/o », « ekip », etc…). Son style si par­ti­c­uli­er et tech­nique ravi tou­jours nos oreilles, mal­gré ce qui pour­rait être assim­ilé à de la redon­dance dans ses textes. Le titre reste tout de même extrême­ment effi­cace, et mar­que une col­lab­o­ra­tion déjà clas­sique entre deux rappeurs iconiques, en atten­dant leurs albums respec­tifs.

« J’marche avec Dieu, fuck un GPS (ekip, ekip)
Inch’Al­lah bien­tôt 900 GTS, j’su­is dans l’com­plot comme CBS
J’re­garde la con­cu », j’les vois p’tits comme des Oom­pa Loom­pa
J’les écoute pas, j’les laisse faire d’la zum­ba »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + 5 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes