[Charme Intemporel #1] :Bình Gold, quand le rap US s’introduit au Vietnam

Locks, tatouages et gross­es chaînes, voici les signes dis­tinc­tifs de Bình Gold. Orig­i­naire du Sud du Viêt­nam, cet ancien tatoueur con­ver­ti dans la musique a fait par­ler de lui en 2018 grâce à son pre­mier clip : « Bốc bác họ ». Aujour­d’hui, par­tons à 10.000 km de l’Hexa­gone, à la décou­verte de cet artiste unique par­mi les Qua­tre dragons.

L’origine du Buzz

Le 4 août 2018, le rappeur viet­namien sort le sin­gle « Bốc bác họ », qui vient mar­quer le début de sa car­rière. Aujour­d’hui, le clip cumule qua­si­ment 33 mil­lions de vues sur Youtube. Cepen­dant, le fait d’avoir util­isé une instru­men­tale libre de droit signée Guiller­mo l’empêche de dif­fuser le morceau sur les plate­formes de streaming. 

Dans ce clip, tous les clichés sont de sor­tie : les jolies filles, l’al­cool et les bil­lets qui volent. Mais alors, qu’est-ce qui pour­rait bien le démar­quer du lot ?

Un renouveau pour la scène vietnamienne

Avec un flow d’in­flu­ence trap sem­blable aux rappeurs d’At­lanta, Bình Gold ne paraît pas orig­i­nal aux yeux d’un ama­teur de rap US. Cepen­dant, pour le Viet­nam, il s’ag­it d’un renou­veau. En effet, le rap viet­namien s’est dévelop­pé à tra­vers un style old school qui se voulait por­teur de mes­sages. Un style qui a don­né nais­sance à beau­coup de bébés, dont les plus nota­bles sont l’artiste hip hop Sub­oi ou encore Huỳnh Jamesambas­sadeur du reggae/rap.

À ce beau mélange, vient s’a­jouter Bình Gold, qui représente un côté « gangs­ta » très prisé par les audi­teurs vietnamiens :

Nếu mà nó có hỏi thì mày cứ bảo là anh Bình giới thiệu
Bốc cái bát 20 mà mày được cầm về tận 16 triệu

Pour faire sim­ple, le rappeur se posi­tionne ici comme un patron de grande entre­prise qui pra­tique le blanchi­ment d’argent.

L’ar­gent est d’ailleurs un thème récur­rent pour l’artiste :

Đóng ngay bộ D&G, mũ Guc­ci đôi giầy Philip vào

En Français cela donne:  » J’achète direct un ensem­ble D&G, une cas­quette Guc­ci et une paire de Philip (Plein) ».

Crédit pho­to : Bongda365

Et maintenant ?

Un an après la pub­li­ca­tion de son pre­mier clip, l’artiste revient avec « Lái Máy Bay ». Un clip qui aujour­d’hui cumule 7,5 mil­lions de vues, un petit flop com­paré à son précé­dent tube. Les thé­ma­tiques restent les mêmes : les filles et la thune.

Vừa mới gặp lần đầu tiền em đã muốn lái chị 

Fuck­ing care chị bao nhiêu tuổi em vẫn sẽ lái chị

« C’est la pre­mière fois que je te vois, mais je veux déjà te b**ser. On s’en fout de l’âge que tu as, je vais quand même te b**ser »

Des paroles certes sans grand fond, mais qui n’empêchent pas au son d’être appréciable.

Avec une notoriété gran­dis­sante, Bình Gold enchaîne les fea­tur­ings avec ses com­pères artistes sur la scène nationale. Une évo­lu­tion à suiv­re de près pour cette année 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − quatre =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes