[Spotlight US] Kirk Knight, une pépite de Brooklyn

Kirk Knight, rappeur pro­duc­teur et tou­jours du mau­vais côté des pro­jecteurs. Pour­tant, il nous trans­porte sur  la East Coast avec un flow tech­nique et des instru­men­tales recher­chées qui fusion­nent avec n’im­porte quel rappeur.

Kirk Knight, de son vrai nom Kir­lan Labar­rie, est né le 16 novem­bre 1995 à Brook­lyn. Selon son groupe Pro Era, « il y a très peu de rappeurs aus­si poly­va­lent que lui ». En effet, le rappeur pro­duc­teur vac­ille entre le rap et les pro­duc­tions pour de mul­ti­ples rappeurs tel que Joey Bada$$ ou encore le grand A$AP Ferg, par exem­ple dans le banger « Plain Jain », cer­ti­fié disque de pla­tine et qui a fait turn-up les fes­ti­vals du monde entier en 2017 et 2018.

Un producteur de génie

« Kirk Kneezy on the beat, yeah », si vous enten­dez cette phrase pronon­cée par A$AP Ferg à cer­tains débuts de morceau, cela sig­ni­fie que Kirk Knight a pro­duit l’in­stru­men­tale. L’alchimie est néan­moins plus présente sur les albums de Joey Bada$$, avec lequel Kirk Knight a col­laboré plus d’une trentaine de fois, comme sur « LAND OF THE FREE », « TEMPTATION », ou bien le mag­ique « DEVASTATED » qui a été cer­ti­fié pla­tine.

Kirk manie par­faite­ment les instrus en fonc­tion de l’artiste avec qui il col­la­bore, avec un côté plus trap pour Ferg ou ses pro­pres morceaux; alors qu’avec Pro Era, ses intrus sont bien plus old school. Ce qui cor­re­spond par­faite­ment au style de Joey Bada$$, Nyck Cau­tion ou Flat­bush Zom­bies, pour qui il a tra­vail­lé à maintes repris­es.

Après « Plain Jane », sa pro­duc­tion la plus con­nue reste celle de « I Know », reprise par Swing dans « Rivage », que beau­coup de per­son­ne ont sûre­ment saigné lors de détress­es émo­tion­nelles. Kirk Knight compte un nom­bre de col­lab­o­ra­tions con­sid­érable pour son jeune âge: pro­duisant tous ses pro­jets inté­grale­ment, il sera de plus sur l’al­bum posthume de Juice WRLD, a par­ticipé grande­ment au pro­jet B4.DA.$$ de Joey, aux albums de Pro Era ou bien celui du A$AP Mob : Cozy Tapes Vol. 2: Too Cozy

Un rappeur tout aussi talentueux

Décou­vert par Joey Bada$$ en 2012, il est alors invité sur son pre­mier album 1999. C’est à par­tir de là que tout bas­cule pour Kir­lan. Joey le fait ren­tr­er dans son crew Pro Era où il col­la­bor­era pour le pre­mier pro­jet du col­lec­tif PEEP: the aPRO­ca­lypse. S’en suiv­ra une mul­ti­tude de col­lab­o­ra­tions en feat sur les pro­jets respec­tifs des mem­bres de Pro Era jusqu’en 2015, où Joey Bada$$ dévoile dans une inter­view que Kirk Knight sor­ti­ra un pro­jet.

Comme pre­view, il sort donc « Broke­land » en août puis « Knight Time » trois semaines plus tard. C’est finale­ment le 30 octo­bre 2015 que Late Knight Spe­cial voit le jour. Un pro­jet com­posé de 13 sons, avec des feats astu­cieux comme Flat­bush Zom­bies, Dizzy Wright, Mick Jenk­ins, Joey Bada$$ et bien d’autre. S’en suiv­ra un autre album, IIWII ‚sor­ti le 16 novem­bre 2018 pour son anniver­saire. Il s’ag­it donc du deux­ième album stu­dio pour Kirk. Com­posé pour sa part de 12 sons pour un seul feat, il s’in­scrit dans la con­ti­nu­ité de Late Knight Spe­cial. Excel­lent freestyler, le morceau « Run It Back » du deux­ième pro­jet dévoile toute la tech­nic­ité et le tal­ent de Kirk Knight.

« I’m stuck in the field like it’s NFL Mad­den »

Kirk fait référence ici au jeu de foot US pour par­ler de la dif­fi­culté de s’im­pos­er dans le milieu du rap, comme dans le jeu phare de foot­ball améri­cain et sa façon de jouer très com­plexe.

« While you’re surf­ing through your TV
Nyck @ Knight chang­ing your chan­nels
Watch them boys make it look easy
First episode can get can­celled »

Ici, dans Nyck @ Knight (un pro­jet com­mun avecNyck Cau­tionsor­ti en 2017), Kirk fait référence à la chaîne améri­caine Nick at Nite qui dès sa sor­tie a tout raflé sur son pas­sage, mais a été sup­primée par les autres chaines pour con­cur­rence déloyale. Les références de Kirk Knight sont donc mul­ti­ples : jeux videos avec Mad­den et Tekken, télévi­sion ou bien sport comme la boxe, le bas­ket et bien d’autre.

Kirk se démar­que des autres par la pas­sion présente dans chaque son de ses pro­jets, vari­ant les fig­ures de style. Les pro­jets sont cohérents avec ses humeurs du moment et tra­vail­lés de telle sorte qu’ils font ressen­tir une cer­taine émo­tion, comme a pu le faire Lay­low avec TRINITY.

Pour con­clure, Kirk Knight est un artiste caméléon sachant s’adapter à chaque style de prod qu’il com­pose et s’adap­tant aux autres en leur créant un univers qu’ils con­nais­sent par­faite­ment. De plus, Kirk arrive à laiss­er son empreinte sur chaque morceau dans lequel il est présent, mal­gré des groupes dif­férents et beau­coup de col­lab­o­ra­tions, comme avec son autre groupe Beast Coast. Il s’ag­it donc d’un rappeur à écouter d’ur­gence, car il pos­sède ce petit quelque chose en plus que les rappeurs main­stream n’ont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes