La semaine de dingue de Vald

A quoi ressem­blent habituelle­ment vos semaines de novem­bre? Aller en cours ? Au tra­vail ? Petit verre entre potes le week­end ? Check­er tous les soirs les nou­veaux arti­cles sur IDK ? (on vous com­prend). On a tous notre train-train quo­ti­di­en. Enfin presque tous ; car une semaine dans la vie de Vald c’est plutôt l’occasion de sor­tir deux clips, et pourquoi pas de rem­plir un Bercy.

https://www.youtube.com/watch?v=IpAnhDUgr3s

Ce mer­cre­di 13 novem­bre, quand tout le monde attendait le clip qu’il tea­sait sur les réseaux depuis une semaine, l’Aulnaysien est encore une fois passé entre les mailles de la con­for­mité et a plutôt sor­ti le clip d’ « Igno­rant ». Sur­prise ? Totale. Effet ? Garan­ti ; d’autant plus que ce banger sans refrain de son nou­v­el album Ce monde est cru­el, disponible depuis un mois, n’appelait pas par­ti­c­ulière­ment une mise en image. Mais force est de con­stater qu’avec le V, la seule chose à laque­lle il faut s’attendre, c’est d’être dérouté. Dans sa stratégie de com­mu­ni­ca­tion bien huilée qui repose sur l’imprévu, ses fans sont en quelque sorte « les béné­dic­tions d’ignorants » qu’il s’amuse à étonner.

Alors que le rappeur avait opté pour un clip nar­ratif et soigné pour « Jour­nal per­so II », on le retrou­ve ici en mode freestyle dans un stu­dio à Séoul, entouré de sa clique.  Affublé (« j’ai du vocab­u­laire ») de ses meilleures vestes et paires de lunettes, Vald régale la caméra de l’iPhone X de ses gim­micks et son indé­fectible sourire nar­quois. Le cadrage est approx­i­matif, les effets dignes d’un mon­tage sur Win­dows Movie Mak­er — men­tion spé­ciale aux auréoles sur­plom­bant la tête de ses copains — et le pire, c’est que ça fonc­tionne. De la minia­ture, annonçant plutôt une FAQ d’influenceur qu’un clip de rap, aux images bal­ancées qui, comme son texte, s’enchaînent de façon brusque et per­cu­tante : rien n’a été lais­sé au hasard.

Et la semaine de Vald ne fai­sait que com­mencer puisque, deux jours après, c’était bien au tour des images de « Ce monde est cru­el » d’être divulguées.

https://www.youtube.com/watch?v=SBZfaQubvvY

Sul­ly sem­ble s’être enfin autorisé LE clip de rap par excel­lence : immense vil­la avec piscine, jolies femmes qui gravi­tent autour de lui – et lavent à l’occasion ses voitures de luxe –, armes, bil­lets de 500 en abon­dance, sans oubli­er les rep­tiles, petite touche extrav­a­gante du millionnaire. 

« En manque de tout, c’est clair
J’me moque de toutes ces règles
 »

Tous ces élé­ments bling-bling sont tout de même tein­tés d’un cer­tain défaitisme qui s’accorde avec les lyrics, et avec l’opus en général (voir l’évo­lu­tion du rappeur analysée sur IDK). Les plans du clip cor­re­spon­dent à deux lines de « Jour­nal per­so II » qui ont mar­qué les audi­teurs : « Ouais, le sexe et l’argent ça fait tout. J’ai les deux et pour­tant ça fait rien ». C’est d’ailleurs le morceau qui précède « Ce monde est cru­el » dans l’album éponyme . S’ajoute à cela la chute de Vald dans les escaliers mise-en-scène à la fin de la vidéo, trace de son côté pince-sans-rire, qui rel­a­tivise le cliché du rappeur à succès.

Cette semaine généreuse s’achève en beauté pour ce crack de la comm’ puisqu’il est ce soir, same­di 16 novem­bre, en con­cert à l’AccordHotels Are­na. Sous le regard de beau­coup d’invités de la sphère rap et avec une scéno­gra­phie a pri­ori mon­strueuse, le démar­rage du #CeTourEst­Cru­el promet d’être apocalyptique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 14 =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes