[Dossier] Youtubers : les nouveaux entrepreneurs du rap français ?

Depuis l’explosion de Mis­ter V, ils sont nom­breux à venir de YouTube et à vouloir se lancer dans le busi­ness du rap. Seb, Maskey et autres Prime s’imposent main­tenant comme les porte-éten­dards d’une généra­tion qui touche à tout.

Lorsque Prime rem­plit le Bat­a­clan en 2017, puis l’Olympia en 2019, la scène rap française a quelque peu trem­blé. Pas de mai­son de disque, pas de label, ni même d’album pour propulser le jeune « rap­tu­ber » de la Courneuve sous les pro­jecteurs. Un par­cours qui force le respect pour celui qui a com­mencé en faisant des vidéos sur le jeu FIFA. Après s’être lancé dans les vlogs avec sa série Lavide, il s’essaye au rap en kick­ant ses pre­mières lignes sur ses freestyles « Huh.mp3 » et « Félaback.mp3 ».

Il con­tin­uera son bon­homme de chemin en pub­liant un pre­mier pro­jet sur Sound­cloud, Caca Boud1. Un nom qui représente bien l’aspect léger, d’un rap qui prône l’épicurisme et qui ne se prend pas au sérieux. Ce qui devien­dra sérieux par con­tre, c’est la force apportée par sa com­mu­nauté. Avec 1,59 mil­lions d’abonnés à l’heure actuelle, il se sert de ces derniers comme trem­plin majeur. Une base fidèle qui le suiv­ra partout, et jusque dans ses con­certs à l’Olympia et au fes­ti­val des Ardentes notam­ment.

Mais si les youtu­bers peu­vent déjà s’affranchir de la con­trainte de se trou­ver un pub­lic, on s’aperçoit que la plu­part ont un réel tal­ent pour la dis­ci­pline dans laque­lle ils s’engagent. Seb, anci­en­nement Seb la Frite sur YouTube, a débuté en jouant les pro­duc­teurs ama­teurs. En 2016, Jul devient offi­cielle­ment L’ovni alors que PNL ren­tre tout juste Dans la légende. Seb, lui, met en ligne un web­doc­u­men­taire sur l’histoire du rap. Une vidéo qui mar­quera le début de son ascen­sion dans un domaine qui lui sied à merveille.

Coup sur coup, il présente Rilès, Bery­wam, et surtout le rappeur nancéien Kike­sa, déjà bien implan­té sur YouTube lui aus­si avec ses freestyles tous les dimanch­es. « Il y a eu un avant et un après. Le lende­main mon télé­phone était cassé ! » expli­quait-t-il dans un entre­tien à 20 Min­utes. Un coup de pouce qui aura donc réus­si à lancer plusieurs car­rières en même temps, dont celle de l’autoproclamé dénicheur de tal­ents du rap français.

Et à l’heure où il existe autant de manières de rap­per que de col­labs avec Supreme, cha­cun est sus­cep­ti­ble d’y trou­ver sa place. Seb s’est d’ailleurs aus­si essayé à la chan­son, en postant d’abord un pre­mier freestyle pour célébr­er ses 3 mil­lions d’abonnés. Une pre­mière ten­ta­tive timide dans le texte, mais à la prod com­plète­ment réussie, ce qui pou­vait laiss­er espér­er de belles sur­pris­es pour la suite. Ce qui lui a per­mis de sign­er chez Wagram en 2019 … en tant que rappeur justement.

Et après un nou­veau freestyle ultra tech­nique, « Waw » et deux clips plus con­scients, plus proches de l’egotrip, « Taedi­um » et « Anti­stress », Seb a défini­tive­ment con­va­in­cu les plus scep­tiques en élar­gis­sant sa palette. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir aus­si pub­lié un doc­u­men­taire sur YouTube (et à la télé !) nar­rant son voy­age en Papouasie au cœur de la jun­gle locale. Une manière d’ancrer un peu plus cette volon­té des youtu­bers de se diver­si­fi­er autant dans les for­mats que dans les disciplines.

« Les rappeurs sont influ­enceurs main­tenant, et Boo­ba c’est un média rap ! »

Seb, 20 Min­utes, 11 décem­bre 2019

Insta­gram et YouTube s’imposaient aupar­a­vant comme des trem­plins à l’activité des artistes. Ils sont devenus des usten­siles indis­pens­ables à la ges­tion de la com­mu­nauté et à la pro­mo­tion de ses pro­pres activ­ités. Une évo­lu­tion inex­orable qui fait de plus en plus se rap­procher les rappeurs de ce que font les influ­enceurs. Dis­simulé der­rière son masque en tis­su, Maskey s’inscrit lui aus­si dans cette tra­di­tion née sur YouTube. Arrivé en France en 2012 à Orléans pour ses études, le vidéaste masqué a lui explosé dans un tout autre domaine : le beatmaking.

De retour aux affaires en 2020 avec son con­cept de « La Recette », il tend tou­jours à par­o­di­er des artistes en décryptant puis imi­tant leurs codes ves­ti­men­taires, leurs lyrics, leurs univers,… Il y a 4 ans, il décor­tique la musique du duo iconique des Tarterêts, PNL, pour ce qui restera l’une de ses vidéos les plus vues (6,7 mil­lions de visionnages).

Au-delà de ses vidéos par­o­diques ultra-tra­vail­lées où il réalise lui-même ses prods et fait sou­vent appel à des clippeurs, Maskey a lancé sa pro­pre BD l’année dernière. Une bande dess­inée qui narre l’histoire d’un per­son­nage qui rêve de devenir influ­enceur. Un moyen d’interroger nos rap­ports aux réseaux soci­aux et à la notoriété sur le web. Out­re ce pro­jet, il a annon­cé sur Insta­gram avoir signé chez AWA en tant que beat­mak­er, le label de DJ Kore qui gère, entre autres, les cas Zola, Did­di Trix et Luv Resval. Une juste récom­pense pour celui qui refuse tou­jours par con­tre de s’essayer au rap en tant que tel, arguant ne pas être suff­isam­ment pro­fond dans ses textes.

Ce qui reste cer­tain, c’est que les « rap­tu­bers » ont de beaux jours devant eux, dans cette gigan­tesque galax­ie qui gravite autour du rap. Et que cet espace a tout à offrir à cette lignée de jeunes astro­nautes qui brisent les codes et ne se lim­i­tent plus qu’à la chanson. 🌎

Et puisque le monde de YouTube est vaste, je vous pro­pose de relire l’ar­ti­cle sur Shirin David pub­lié la semaine dernière sur le site. Il s’ag­it d’une youtubeuse alle­mande qui a annon­cé son retour en grande pompe dans le rap game il y a quelques semaines !

Pour aller plus loin :

https://www.20minutes.fr/arts-stars/medias/2668763–20191211-seb-frite-rappeurs-influenceurs-maintenant-booba-media-rap

https://yard.media/maskey-interview/

Dans cet arti­cle, j’ai choisi de ne pas traiter en pri­or­ité les « rappeurs issus de YouTube » comme Kike­sa ou Rilès, qui eux, ont tou­jours fait du rap et plutôt util­isé Youtube comme plate­forme de lance­ment, pour rester  dans le thème de l’espace. J’espère que l’article vous plaira quand même, enjoy ! 🚀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + dix =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes