[Deutsche Qualität #9] : Shindy, amoureux du hip-hop et du luxe

Ce fut une longue pause esti­vale pour les rédac­teurs d’In Da Klub, de quoi se ressourcer et ne vous présen­ter que la crème de la crème pour cette nou­velle sai­son! Et Deutsche Qual­ität, la série qui vous présente régulière­ment des rappeurs alle­mands déjà bien étab­lis dans le milieu, mais égale­ment des stars mon­tantes, n’échappe pas à la règle. On reprend aujour­d’hui avec l’artiste Shindy !

Une guitare pour le petit Shindy

De vrai nom Michael Schindler découle donc Shindy, son pseu­do­nyme sur scène. Le rappeur aux racines grec­ques ne grandit pas loin de Stuttgart et passe la plu­part de son temps chez ses grands-par­ents. C’est la mamie du petit Michael, en pri­maire à l’époque, qui le met sur les voies de la musique en lui offrant sa pre­mière gui­tare. Très fan du roi de la pop, Shindy tient son idole dès le plus jeune âge.

Ce qui l’amène cepen­dant vers le Hip-hop se trou­ve sur une cas­sette VHS et allait l’in­spir­er par la suite pour pro­duire et enreg­istr­er du rap : la cas­sette en ques­tion se dénomme Up « N Smoke Tour. Pour les con­nais­seurs de Rap US d’en­tre vous, vous l’avez instan­ta­né­ment. Pour les autres, on vous éclaircit la chose : c’est un album vidéo live recou­vrant 39 titres pub­lié en l’an 2000. Les artistes présents sur ce pro­jet sont Snoop Dogg, Dr. Dre, Ice Cube et Eminem, rien que ça.

Shindy à Stuttgart 2020

Dans son temps libre, Shindy retrou­ve ses potes avec qui il va com­mencer à enreg­istr­er des morceaux. Il les sup­prime tou­jours par la suite parce que les sons ne lui plaisent plus après quelques semaines. Et c’est à tra­vers des sites web de Rap-Bat­tle qu’il met en ligne ses morceaux et se fait ensuite repér­er par Jay­sus et Kay One. Après plusieurs ren­con­tres, Shindy devient mem­bre de leur groupe de Hip-hop Crime Payz. Il écrit plusieurs textes pour les deux rappeurs, mais le groupe se sépare puisque Kay One démé­nage à Berlin pour la suite de sa car­rière. De plus, Shindy se dis­pute avec Jay­sus et décide de suiv­re son ami en arrivant dans la cap­i­tale alle­mande.

Ses débuts en solo

Comme Kay One, Shindy va rejoin­dre en 2012 le label ersguter­junge du rappeur Bushi­do. L’artiste appa­raît sur plusieurs fea­tur­ings pour com­mencer : sur l’al­bum Prince of Belvedair ain­si que le sin­gle « Finale wir kom­men » (finale, on arrive) de Kay One, puis sur « Panam­era Flow » avec Bushi­do. C’est grâce à ses deux derniers morceaux que Shindy entr­era pour les pre­mières fois dans le Top 100 alle­mand. Ils atteignent respec­tive­ment les 29ème et 51ème places.

Peu après, un clash entre Kay One, Bushi­do et Shindy éclate après la diss-track « Alko­holisierte Pädophilie » (pédophilie alcoolisée) que Shindy a pub­lié afin de mon­tr­er « la vérité sur Kay One ». Kay One va égale­ment répon­dre en chan­son et insul­ter Bushi­do et Shindy à son tour. Un vrai chaos.

En 2013, Shindy sort son pre­mier album inti­t­ulé NWA, qui sig­ni­fie Nie wieder arbeit­en (ne plus jamais tra­vailler). Le suc­cès ne se fait pas atten­dre en Alle­magne et en Autriche: NWA se place au som­met des top albums. Sur cet album, plusieurs noms très con­nus de la scène de rap alle­mande sont présents: Bushi­do et Sido (qui a lui aus­si eu droit à son Deutsche Qual­ität), mais aus­si Eko Fresh.

Pour l’anec­dote, le clip du morceau « Stress ohne Grund » présent dans NWA, a été sup­primé de la plate­forme YouTube 45 heures après sa mise en ligne, alors que Shindy avait établi un record de vues en aus­si peu de temps en Alle­magne. S’en est suiv­it une cen­sure de l’al­bum par l’au­torité nationale d’in­spec­tion alle­mande des médias nuisant aux jeunes, jugeant que le con­tenu ne peut pas être des­tiné à un pub­lic jeune. La rai­son ? Les paroles « parais­sent bru­tales, inci­tent à la vio­lence et dis­crim­i­nent les femmes et les homo­sex­uels ». Une ver­sion 2.0 de NWA a été pub­lié plus tard et « Stress ohne Grund » (stress sans rai­son) a été renom­mé « Stress mit Grund » (stress avec rai­son).

Moins de galères, mais encore plus de suc­cès, l’im­age du deux­ième album de Shindy, FVCKB!TCHE$GETMONE¥. L’al­bum est disque d’or en Alle­magne et reste plusieurs semaines numéro un dans toute la région ger­manophone. D’après GfK Enter­tain­ment, il fait par­tie des cinq albums rap les plus réus­sis de 2014.

Les années qui suiv­ent ne sont pas moins réussies. Un album col­lab­o­ratif CLA$$IC avec Bushi­do car­tonne, Shindy fait du man­nequinat pour Cayler & Sons notam­ment, son troisième album stu­dio inti­t­ulé DREAMS plaît égale­ment aux fans… Shindy pub­lie même un livre, son auto­bi­ogra­phie qu’il inti­t­ule Der Schöne und die Beats. Assez amu­sant car le titre se base sur la ver­sion alle­mande de La Belle et la Bête (Die Schöne und das Biest), sauf qu’i­ci, cela veut dire Le Beau et les Beats. L’artiste qui adore rap­per sur le luxe et tout objet osten­ta­toire en sa pos­ses­sion, dis­paraît ensuite des radars…

Comeback et nouveau style

Les fans atten­dent jusqu’à la fin de l’an­née 2018, quand une inter­view avec Shindy appa­raît, pour BOA. Dans le mag­a­zine créé et présen­té par le foot­balleur alle­mand Jérôme Boateng, Shindy explique que son absence récente est notam­ment due à un con­flit entre ses anciens directeurs de label, Bushi­do et Arafat Abou-Chak­er. Il nous épargne les détails, puis nous fait com­pren­dre que « même une série Net­flix ne suf­fi­rait pas » pour regrouper tout ce qu’il s’est passé les derniers mois voire années.

Crédits pho­to : Radiok­ing

Et oui, les fans pou­vaient s’at­ten­dre à un come­back ! Il est prêt, plus que jamais, pour refaire de la musique. Avec une barbe plus longue, soignée par son bar­bi­er et un nou­veau style, voilà les ingré­di­ents pour le nou­veau Shindy. L’artiste adore le Hip-hop de la fin des années 90 et le rap en 2000, et il a comme but de réu­nir les deux dans son style. Avec suc­cès ?

InDaK­lub a déjà sa réponse pos­i­tive après ses recherch­es, à vous de vous faire votre idée main­tenant ! Entre temps, Shindy crée son pro­pre label Friends with Mon­ey sous lequel appa­raît son pre­mier sin­gle depuis 2017 en jan­vi­er 2019 : « DODI ». Son qua­trième album Dra­ma suit dans la même année, et sans sur­prise, ren­con­tre le suc­cès dans la sphère ger­manophone : pre­mière place en Alle­magne ain­si que la deux­ième place chez les Suiss­es et les Autrichiens.

Depuis son retour et son nou­veau label, Shindy donne toute sa con­fi­ance aux pro­duc­teurs OZ et Nico Chiara, avec qui il pro­duit la total­ité de ses morceaux actuelle­ment. Shindy ne chôme pas. En 2020, plusieurs sin­gles ont déjà été pub­liés : « 554 », « Byzan­ti­nis­che Rose » (rose byzan­tine), « KMDF », « AAA », « Crispy », sans oubli­er le plus récent, « Morn­ing Sun ».

View this post on Insta­gram

WORK IN PROGRESS.

A post shared by FRIENDS WITH MONEY (@friendswithmoneyrecords) on

Pour com­pren­dre le rap de Shindy, on peut vous en par­ler des heures, mais le mieux, c’est d’é­couter par soi-même. Con­traire­ment au Deutschrap clas­sique qui est plutôt ori­en­té vers le gangstarap, Shindy s’éx­erce sur des prods plus mélodiques et « smooth » comme le prou­ve son dernier morceau « Morn­ing Sun ».

On vous dit à bien­tôt pour le prochain épisode de Deutsche Qual­ität ! Et n’ou­bliez pas de rat­trap­er les précé­dents si vous en avez ratés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × cinq =

Droit d’auteur © In Da Klub Privacy Policy | Audioman par Catch Themes